Dans le cadre de la Semaine pour les alternatives aux pesticides du 20 au 30 Mars 2019 et en partenariat avec les Jardiniers de Tournefeuille.


En cette époque d'environnement perturbé, on parle beaucoup des abeilles et de leur rôle irremplaçable. Parmi les 1 000 espèces d'abeilles que l'on trouve en France, on connaît surtout les abeilles de la ruche et les bourdons, mais 90 % de ces espèces sont des abeilles solitaires, souvent inconnues du grand public.  

Celles-ci, contrairement à l’abeille dite domestique, construisent leurs propres nids pour y pondre quelques œufs. La plupart creusent leur nid dans une galerie souterraine alors que d’autres utilisent le creux d’un roseau ou d’une brindille, ou encore des trous dans le bois mort. Il y a même des espèces qui nichent dans les coquilles d'escargot vides !

Toutes ces abeilles solitaires sont collectrices de nectar et de pollen, quelquefois sur des espèces végétales spécifiques. Elles participent ainsi grandement à la pollinisation des plantes à fleurs et au maintien de la biodiversité.

Pour autant, vivant dans des milieux souvent proches de nous, chemins, prairies, haies et forêts, vieux murs etc., elles sont généralement très discrètes. Les grands bouleversements de leurs biotopes, fréquemment induits par la proximité de l'homme ainsi que les pesticides, les rendent vulnérables et concourent a la disparition de bon nombre d'entre elles.

En partenariat avec les Jardiniers de Tournefeuille

Semaine pour les alternatives aux pesticides

 semaine pour une alternative axu pesticides

Détails des prochaines sessions

Le à